Mediatrice

 Les "contes de fées" 

  

L'enfant à qui l'on raconte un conte fait courir son imagination : il s'identifie aux personnages, éprouve leurs émotions,  leurs espoirs et désespoirs, vit les hauts et les bas des péripéties jusqu'au triomphe final des "bons" et la punition des "méchants".

Source de l’image :
http://www.artrusse.ca/contes/l'oiseau-de-feu.htm 

Il acquiert inconsciemment des outils pour penser ce qui lui arrive et des pistes pour résoudre les problèmes. Il est rassuré de retrouver des émotions qu’il éprouve et est alors mieux en mesure de les gérer. Il reçoit une boussole pour la vie.

Les contes populaires, transmis de génération en génération, sont arrivés jusqu'à nous parce qu'ils ont des choses à nous dire. Ils nous enseignent la vie et les relations humaines, développent l'imagination et nourrissent notre psychisme, ils donnent confiance en soi et dans la vie, ils reflètent sous forme imagée, symbolique, quelque chose de la sagesse universelle.

Beaucoup de ces contes se retrouvent, en effet, dans toutes les parties du monde, pour certains, on en dénombre des centaines de versions. Par exemple, selon Wikipedia, un ouvrage chinois du IXème siècle raconte une histoire qui a de nombreuses similitudes avec celle de Cendrillon.

Ce conte fait partie de ce qu'on appelle les "contes merveilleux". Ceux-ci décrivent des quêtes épiques passant par des épreuves initiatrices qui jalonnent le développement psychologique et spirituel de l'être humain. 

"Le discours des Grimm sur l'humain est proprement inouï,
probablement unique, en tout cas exceptionnel.
" (Marc Girard)